Gagnez 4 places pour l’exposition « Traité de Versailles » à Arras !

Les informations recueillies via ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par la Région Hauts-de-France afin de pouvoir organiser le tirage au sort et prévenir les vainqueurs. Elles seront conservées pour une durée de 3 mois à compter de notre dernier échange. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement de vos données ou de limitation du traitement que vous pouvez exercer auprès du Délégué à la protection des données de la Région des Hauts-de-France. Si après l’avoir contacté, vous estimez que vos droits Informatique & Libertés ne sont pas respectés ou que le traitement n’est pas conforme aux règles de protection des données, vous pouvez adresser une réclamation auprès de la CNIL.

Cet article Gagnez 4 places pour l’exposition « Traité de Versailles » à Arras ! est apparu en premier sur Région Hauts-de-France.

Auteur d'origine: Louis des Hauts-de-France
  4 lectures
  0 commentaires
4 lectures
0 commentaires

Gagnez 4 places pour l’exposition « Traité de Versailles » à Arras !

Les informations recueillies via ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par la Région Hauts-de-France afin de pouvoir organiser le tirage au sort et prévenir les vainqueurs. Elles seront conservées pour une durée de 3 mois à compter de notre dernier échange. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement de vos données ou de limitation du traitement que vous pouvez exercer auprès du Délégué à la protection des données de la Région des Hauts-de-France. Si après l’avoir contacté, vous estimez que vos droits Informatique & Libertés ne sont pas respectés ou que le traitement n’est pas conforme aux règles de protection des données, vous pouvez adresser une réclamation auprès de la CNIL.

Cet article Gagnez 4 places pour l’exposition « Traité de Versailles » à Arras ! est apparu en premier sur Région Hauts-de-France.

Auteur d'origine: Louis des Hauts-de-France
  4 lectures
  0 commentaires
4 lectures
0 commentaires

Une nouvelle adresse pour la Maison des Familles d'Amiens

Gérée par la fondation Apprentis d'Auteuil, elle permet aux familles de se rencontrer et de sortir de l'isolement. Il y en a treize dans toute la France, dont deux dans la Somme: à Amiens et à Montdidier.

  5 lectures
  0 commentaires
5 lectures
0 commentaires

Une nouvelle adresse pour la Maison des Familles d'Amiens

Gérée par la fondation Apprentis d'Auteuil, elle permet aux familles de se rencontrer et de sortir de l'isolement. Il y en a treize dans toute la France, dont deux dans la Somme: à Amiens et à Montdidier.

  4 lectures
  0 commentaires
4 lectures
0 commentaires

Un moment de douceur avec Carolina, à Cauffry

 Depuis janvier, Carolina a aménagé son salon dans une pièce de sa maison. Connue sous le nom de Beauté Douce, elle réalise manucure, maquillage ou encore extension de cils, à Cauffry, dans l’Oise.

Carolina a bien trouvé le nom de son entreprise, Beauté Douce. Chacun de ses gestes est précis et délicat et le son de sa voix apaise tout au long de ses prestations. La jeune femme s’est installée, en janvier, dans une pièce de sa maison. Un petit local féérique où les pots de vernis et les dizaines de pinceaux sont parfaitement disposés dans une ambiance tropicale et moderne.

Avant, Carolina était aide-soignante, mais elle a choisi de suivre son rêve de petite-fille. « Je fais du maquillage depuis que je suis toute petite. Mes copines me demandaient toujours des conseils, et je voulais avoir mon salon. » 

Nous commençons par une manucure des pieds. « Je repousse les cuticules pour que la plaque d’ongle soit plus grande et qu’il y ait une meilleure adhérence », précise l’esthéticienne. Le choix des couleurs est difficile. « L’été, les clientes choisissent surtout de l’orangé, du rosé, et beaucoup de blanc. »

Parmi les nombreux flacons, je choisis l’eucalyptus pour les pieds, et le paradisio pour les mains.  Le résultat est superbe. Les couleurs sont originales, le vernis brille et est posé avec soin.

Lire la suite
  13 lectures
  0 commentaires
13 lectures
0 commentaires

Un moment de douceur avec Carolina, à Cauffry

 Depuis janvier, Carolina a aménagé son salon dans une pièce de sa maison. Connue sous le nom de Beauté Douce, elle réalise manucure, maquillage ou encore extension de cils, à Cauffry, dans l’Oise.

Carolina a bien trouvé le nom de son entreprise, Beauté Douce. Chacun de ses gestes est précis et délicat et le son de sa voix apaise tout au long de ses prestations. La jeune femme s’est installée, en janvier, dans une pièce de sa maison. Un petit local féérique où les pots de vernis et les dizaines de pinceaux sont parfaitement disposés dans une ambiance tropicale et moderne.

Avant, Carolina était aide-soignante, mais elle a choisi de suivre son rêve de petite-fille. « Je fais du maquillage depuis que je suis toute petite. Mes copines me demandaient toujours des conseils, et je voulais avoir mon salon. » 

Nous commençons par une manucure des pieds. « Je repousse les cuticules pour que la plaque d’ongle soit plus grande et qu’il y ait une meilleure adhérence », précise l’esthéticienne. Le choix des couleurs est difficile. « L’été, les clientes choisissent surtout de l’orangé, du rosé, et beaucoup de blanc. »

Parmi les nombreux flacons, je choisis l’eucalyptus pour les pieds, et le paradisio pour les mains.  Le résultat est superbe. Les couleurs sont originales, le vernis brille et est posé avec soin.

Lire la suite
  4 lectures
  0 commentaires
4 lectures
0 commentaires

Le délicieux brunch du château d’Ermenonville

Chaque dimanche, le domaine du château d’Ermenonville propose un brunch à volonté d’exception dans un cadre royal. 

Le dimanche, de 11h30 à 15h30, le brunch du château d’Ermenonville est servi avec soin par le personnel. On y trouve une grande variété de boissons, des salades, comme l’originale salade César avec des crevettes, des verrines, des amuse-bouches très savoureux et des fruits de mer.

Concernant les plats chauds, le domaine propose des grillades, des légumes au wok et le classique œufs brouillés saucisses. Ainsi que tout un tas de plats préparés pour les plus gourmands.

Viennent ensuite les incontournables fromages et la charcuterie. Le domaine offre enfin un large choix de desserts. Si vous aimez manger sucré, vous ne serez pas déçu. Des muffins au chocolat, des cookies, des tartes, des crêpes et un candy bar pour fêter la rentrée 2019 qui était également le thème du brunch du jour. Petit plus, il y avait un atelier maquillage pour les enfants qui sont repartis la tête pleine de paillettes.

Manger dans un château, c’est toujours prestigieux. Le mariage du cadre avec ce buffet d’exception rend l’expérience encore plus magique. En plus, un dimanche par mois, un brunch à thème est proposé. Alexia, la responsable de la communication, nous a revelé le thème du mois prochain qui sera un brunch polynésien. Bien sûr, des plats traditionnels seront également au rendez-vous.

Lire la suite
  10 lectures
  0 commentaires
10 lectures
0 commentaires

Le délicieux brunch du château d’Ermenonville

Chaque dimanche, le domaine du château d’Ermenonville propose un brunch à volonté d’exception dans un cadre royal. 

Le dimanche, de 11h30 à 15h30, le brunch du château d’Ermenonville est servi avec soin par le personnel. On y trouve une grande variété de boissons, des salades, comme l’originale salade César avec des crevettes, des verrines, des amuse-bouches très savoureux et des fruits de mer.

Concernant les plats chauds, le domaine propose des grillades, des légumes au wok et le classique œufs brouillés saucisses. Ainsi que tout un tas de plats préparés pour les plus gourmands.

Viennent ensuite les incontournables fromages et la charcuterie. Le domaine offre enfin un large choix de desserts. Si vous aimez manger sucré, vous ne serez pas déçu. Des muffins au chocolat, des cookies, des tartes, des crêpes et un candy bar pour fêter la rentrée 2019 qui était également le thème du brunch du jour. Petit plus, il y avait un atelier maquillage pour les enfants qui sont repartis la tête pleine de paillettes.

Manger dans un château, c’est toujours prestigieux. Le mariage du cadre avec ce buffet d’exception rend l’expérience encore plus magique. En plus, un dimanche par mois, un brunch à thème est proposé. Alexia, la responsable de la communication, nous a revelé le thème du mois prochain qui sera un brunch polynésien. Bien sûr, des plats traditionnels seront également au rendez-vous.

Lire la suite
  4 lectures
  0 commentaires
4 lectures
0 commentaires

Agriculture biologique : ne manquez pas Terr’Eau Bio

C'est le grand rendez-vous de la rentrée pour l'agriculture biologique, et ça se passe dans l'Oise. La 2e édition de "Techniques et Filières Terr'Eau Bio" se tiendra le 12 septembre à La Neuville-sur-Oudeuil (60).

Rencontres professionnelles

Organisé par Bio en Hauts-de-France, cet événement va permettre aux acteurs de la filière bio de se rencontrer pour étendre leurs connaissances et leur réseau. Au programme de cette journée : 60 exposants, des conférences, des conseils sur des problématiques très concrètes concernant les techniques de cultures, des démonstrations d'outils...

Pour Nadou Masson, présidente de Bio en Hauts-de-France, "c'est l’occasion d'aider les agriculteurs et agriculturices d’aujourd’hui et de demain à faire naître et grandir des projets agricoles bio, qui participent activement à la vie de nos territoires ruraux".

Une filière régionale en plein essor

Depuis la signature d'un plan bio régional en février 2018, la Région est particulièrement engagée en faveur de l'agriculture biologique. Cette dynamique se concrétise au niveau du développement de la filière - qui concerne plus de 1 000 exploitations en Hauts-de-France et pas moins de 5 600 emplois directs - avec un nombre grandissant d'exploitations traditionnelles qui se convertissent.

Cet article Agriculture biologique : ne manquez pas Terr’Eau Bio est apparu en premier sur Région Hauts-de-France.

Auteur d'origine: Christophe des Hauts-de-France
  8 lectures
  0 commentaires
8 lectures
0 commentaires

Un site internet pour favoriser les contacts entre les entreprises et les apprentis

La chambre des métiers et de l'artisanat des Hauts-de-France a lancé au mois de juillet une plateforme baptisée cmachance.fr pour mettre en relation les entreprises et les apprentis. Un moyen concret de faciliter le recours à ce type de formation.

  9 lectures
  0 commentaires
9 lectures
0 commentaires

ShopForGeek Amiens, le nouveau temple de la culture pop/geek !

Nous avons rencontré Jennifer du magasin ShopForGeek dans le centre-ville d’Amiens, nouvelle boutique dédiée à la culture pop/geek. 

Photo de ShopForGeek Amiens

Si vous êtes fans de produits dérivés tels que des vêtements, des figurines ou encore de la vaisselle à l’effigie de vos personnages de mangas, films et séries préférés, vous serez ravis d’apprendre que la nouvelle boutique ShopForGeek a ouvert ses portes à Amiens depuis le 1er août. 

C’est une boutique 100% produits dérivés, avec bientôt 45 000 références au catalogue, disponibles sur commande et également livrables en magasin en trois jours maximum. 

Jennifer, la gérante, nous raconte son parcours : « J’ai quitté la grande distribution dans laquelle j’étais adjointe de magasin, ce qui ne correspondait plus du tout à mes attentes. J’ai toujours voulu entreprendre, j’ai donc cherché une franchise qui me correspond et je suis tombée sur ShopForGeek. J’ai pu faire une formation, j’ai décroché un bac+2 entrepreneur de petite entreprise et je me suis lancée ! »

Née dans les années 80, Jennifer a été influencée par le monde du manga, du jeu vidéo. Elle n’a donc pas de problème à sélectionner des objets qui feront le bonheur de ses clients : « Je choisis des produits en fonction des attentes des clients mais aussi en fonction de ce qui me plaît ! C’est un peu Noël tous les jours quand on reçoit les livraisons ! »

La boutique connaît déjà un franc succès et Jennifer a dû réapprovisionner plusieurs fois son shop.
« L’enseigne est très appréciée, nous avons de bons retours. C’est un très bon démarrage, au-delà de mes espérances. »
Nous lui souhaitons de continuer sur cette lancée, « que la force soit avec toi ! »

Lire la suite
  8 lectures
  0 commentaires
8 lectures
0 commentaires

ShopForGeek Amiens, le nouveau temple de la culture pop/geek !

Nous avons rencontré Jennifer du magasin ShopForGeek dans le centre-ville d’Amiens, nouvelle boutique dédiée à la culture pop/geek. 

Photo de ShopForGeek Amiens

Si vous êtes fans de produits dérivés tels que des vêtements, des figurines ou encore de la vaisselle à l’effigie de vos personnages de mangas, films et séries préférés, vous serez ravis d’apprendre que la nouvelle boutique ShopForGeek a ouvert ses portes à Amiens depuis le 1er août. 

C’est une boutique 100% produits dérivés, avec bientôt 45 000 références au catalogue, disponibles sur commande et également livrables en magasin en trois jours maximum. 

Jennifer, la gérante, nous raconte son parcours : « J’ai quitté la grande distribution dans laquelle j’étais adjointe de magasin, ce qui ne correspondait plus du tout à mes attentes. J’ai toujours voulu entreprendre, j’ai donc cherché une franchise qui me correspond et je suis tombée sur ShopForGeek. J’ai pu faire une formation, j’ai décroché un bac+2 entrepreneur de petite entreprise et je me suis lancée ! »

Née dans les années 80, Jennifer a été influencée par le monde du manga, du jeu vidéo. Elle n’a donc pas de problème à sélectionner des objets qui feront le bonheur de ses clients : « Je choisis des produits en fonction des attentes des clients mais aussi en fonction de ce qui me plaît ! C’est un peu Noël tous les jours quand on reçoit les livraisons ! »

La boutique connaît déjà un franc succès et Jennifer a dû réapprovisionner plusieurs fois son shop.
« L’enseigne est très appréciée, nous avons de bons retours. C’est un très bon démarrage, au-delà de mes espérances. »
Nous lui souhaitons de continuer sur cette lancée, « que la force soit avec toi ! »

Lire la suite
  4 lectures
  0 commentaires
4 lectures
0 commentaires

Près de 1000 plaintes sont déposées chaque année dans la Somme pour des violences faites aux femmes

Le procureur de la République d'Amiens, Alexandre de Bosschère était l'invité de France Bleu Picardie alors que s'ouvre ce mardi le Grenelle consacré à la lutte contre les violences conjugales. La Cellule de Lutte contre les Atteintes aux Personnes est inaugurée à Saint-Valéry-sur-Somme.

  8 lectures
  0 commentaires
8 lectures
0 commentaires

Bienvenue à bord du voyage gourmand

Depuis cet été, le rêve de Marylise et Anthony Doualle est devenu réalité. Le jeune couple sillonne les communes du Pays chaunois et au-delà, à bord du bus qu’ils ont fait aménager en restaurant. À la carte de ce voyage gourmand, des produits de saison achetés aux producteurs locaux et fraîchement cuisinés par Marylise.

Il leur aura fallu quatre ans pour parvenir à concrétiserleur projet, avec le soutien moral indéfectible de leurs proches, l’aidefinancière de contributeurs via un financement participatif et des partenairesinstitutionnels intéressés par l’initiative. Le projet d’aménager un bus enrestaurant a séduit, leur détermination a fait le reste. Depuis le mois dejuillet, le jeune couple sillonne les communes du Pays chaunois à bord du busLe voyage gourmand, faisant halte pour la journée dans l’une des communespartenaires.

Un rêve qui se réalise

« Le projet a pris naissance en 2015. Depuis nous avons fait beaucoup de chemin », entame Anthony qui, avec sa compagne Marylise, n’a pas eu envie de reprendre un établissement classique : « Le projet du bus-restaurant était jugé innovant, atypique. Il a suscité la curiosité. Vingt-trois communes nous ont accordés leur soutien et se sont engagées à accueillir le bus sur leur territoire. Elles ont rendu notre projet réalisable. Notre détermination, notre envie de réussir ont permis de rendre possible notre rêve. » Pendant qu’ils démarchaient les partenaires financiers, les jeunes entrepreneurs prenaient également attache avec les producteurs locaux car l’objectif est de bien de se fournir au plus près des lieux de production, de mettre à la carte des produits de saison fraîchement préparés.

Une cuisine de partage

Lire la suite
  10 lectures
  0 commentaires
10 lectures
0 commentaires

Bienvenue à bord du voyage gourmand

Depuis cet été, le rêve de Marylise et Anthony Doualle est devenu réalité. Le jeune couple sillonne les communes du Pays chaunois et au-delà, à bord du bus qu’ils ont fait aménager en restaurant. À la carte de ce voyage gourmand, des produits de saison achetés aux producteurs locaux et fraîchement cuisinés par Marylise.

Il leur aura fallu quatre ans pour parvenir à concrétiserleur projet, avec le soutien moral indéfectible de leurs proches, l’aidefinancière de contributeurs via un financement participatif et des partenairesinstitutionnels intéressés par l’initiative. Le projet d’aménager un bus enrestaurant a séduit, leur détermination a fait le reste. Depuis le mois dejuillet, le jeune couple sillonne les communes du Pays chaunois à bord du busLe voyage gourmand, faisant halte pour la journée dans l’une des communespartenaires.

Un rêve qui se réalise

« Le projet a pris naissance en 2015. Depuis nous avons fait beaucoup de chemin », entame Anthony qui, avec sa compagne Marylise, n’a pas eu envie de reprendre un établissement classique : « Le projet du bus-restaurant était jugé innovant, atypique. Il a suscité la curiosité. Vingt-trois communes nous ont accordés leur soutien et se sont engagées à accueillir le bus sur leur territoire. Elles ont rendu notre projet réalisable. Notre détermination, notre envie de réussir ont permis de rendre possible notre rêve. » Pendant qu’ils démarchaient les partenaires financiers, les jeunes entrepreneurs prenaient également attache avec les producteurs locaux car l’objectif est de bien de se fournir au plus près des lieux de production, de mettre à la carte des produits de saison fraîchement préparés.

Une cuisine de partage

Lire la suite
  3 lectures
  0 commentaires
3 lectures
0 commentaires

Innosprint aide les entrepreneurs à concrétiser leur projet

Huit entrepreneurs sont actuellement accompagnés par l’association Faubourg numérique basée à Saint-Quentin pour structurer leur projet numérique, trouver les financements et les marchés dans le cadre du programme Innosprint.

Un an après la première rencontre initiée par la Maison del’emploi et de la formation du Pays chaunois qui a lancé la dynamiqueentrepreneuriale sur le territoire, les partenaires engagés dans la démarche,chefs d’entreprises, Faubourg numérique, lycées publics de Chauny et communautéd’agglomération Chauny-Tergnier-La Fère se sont retrouvés fin juin pour untemps de restitution. La démarche a depuis évolué de manière très positive,notamment avec la création du programme Innosprint.

Une dotation pour faire levier

Vincent Demortier, cofondateur de l’association Faubourg numérique a exposé le dispositif Innosprint : il permet aujourd’hui aux chefs d’entreprise ayant une idée d’objet connecté d’être accompagnés dans la structuration du projet mais aussi dans la recherche de financement. « Nous avons beaucoup progressé dans le mécanisme d’accompagnement pour mieux répondre aux besoins des porteurs de projets. Une des évolutions depuis l’an dernier, c’est la dotation de 35 000 euros injectée par la communauté d’agglomération du Saint-Quentinois dans ce programme. Cet argent sera investi dans la dizaine de projets retenus pour faire levier et donner accès aux autres sources de financement », a détaillé ce dernier.

Créer une émulation

Lire la suite
  7 lectures
  0 commentaires
7 lectures
0 commentaires

Innosprint aide les entrepreneurs à concrétiser leur projet

Huit entrepreneurs sont actuellement accompagnés par l’association Faubourg numérique basée à Saint-Quentin pour structurer leur projet numérique, trouver les financements et les marchés dans le cadre du programme Innosprint.

Un an après la première rencontre initiée par la Maison del’emploi et de la formation du Pays chaunois qui a lancé la dynamiqueentrepreneuriale sur le territoire, les partenaires engagés dans la démarche,chefs d’entreprises, Faubourg numérique, lycées publics de Chauny et communautéd’agglomération Chauny-Tergnier-La Fère se sont retrouvés fin juin pour untemps de restitution. La démarche a depuis évolué de manière très positive,notamment avec la création du programme Innosprint.

Une dotation pour faire levier

Vincent Demortier, cofondateur de l’association Faubourg numérique a exposé le dispositif Innosprint : il permet aujourd’hui aux chefs d’entreprise ayant une idée d’objet connecté d’être accompagnés dans la structuration du projet mais aussi dans la recherche de financement. « Nous avons beaucoup progressé dans le mécanisme d’accompagnement pour mieux répondre aux besoins des porteurs de projets. Une des évolutions depuis l’an dernier, c’est la dotation de 35 000 euros injectée par la communauté d’agglomération du Saint-Quentinois dans ce programme. Cet argent sera investi dans la dizaine de projets retenus pour faire levier et donner accès aux autres sources de financement », a détaillé ce dernier.

Créer une émulation

Lire la suite
  3 lectures
  0 commentaires
3 lectures
0 commentaires

Amiens, chinese friendly

Lundi 26 août, Fany Ruin, présidente de la CCI Amiens-Picardie accueillait la rencontre de représentants du gouvernement de la ville de Zhengzhou en Chine avec plusieurs start-up amiénoises. Objectif : développer les échanges commerciaux autour de plusieurs axes que sont l’innovation, le tourisme, l’énergie, la e-santé et l’agriculture.

Dans le but de booster les opportunités commerciales avec la Chine, une délégation était reçue lundi 26 août à la CCI Amiens-Picardie en présence de Pascal Fradcourt, vice-président en charge du Développement économique d’Amiens Métropole et de Frédéric Lajoux, président d’Amiens Cluster, signataire d’une convention de partenariat économique avec la ville de Zhengzhou. Ces représentants du gouvernement de la ville de Zhengzhou tenaient, tout comme leurs hôtes amiénois, à inscrire cette rencontre dans le projet chinois «One belt, one road» qui vise à favoriser les échanges commerciaux chinois avec l’Afrique, l’Asie et l’Europe. « En amont de la réalisation de ces nouvelles routes intercontinentales de la soie, ferroviaires et maritimes, les représentants officiels chinois multiplient les rencontres avec les décideurs économiques français. L’objectif est d’agir en faveur de l’ouverture du marché chinois aux entreprises françaises. La France est au centre de L’Europe et Amiens aussi ville du Président Macron qui sera en Chine octobre. Nous serons heureux de montrer que la ville où il est né est dans le sillage de ce qu’il réalise à l’international », rappelait en préambule Fany Ruin, présidente de la CCI Amiens-Picardie avant de brosser le portrait économique de la ville avec ses pépites, ses nouvelles implantations dont Amazon. « De son côté Zhengzhou est une très importante ville industrielle de plus de dix millions d’habitants en croissance très rapide sur les plans économiques, technologiques, touristiques, culturels et éducatifs », précisait Wang Guixin, chef du gouvernement de la ville chinoise de Zhengzhou.

Une confiance déjà bien établie

Une première rencontre avait eu lieu il y a quelques mois avec l’entreprise d’import-export par rail Zhengzhou international hub. Ce ne fut pas la seule. « En deux ans de nombreux échanges ont déjà eu lieu, en Chine et ici à Amiens avec ces interlocuteurs privilégiés. Il s’agit désormais d’aller plus loin et de concrétiser les choses. Cela commence notamment par la création d’un bureau amiénois à Zhengzhou et d’un bureau chinois à Amiens pour faciliter les actions qui entreront dans le cadre des accords de coopération technologique et économique signés par Amiens Métropole, Amiens Cluster, l’UPJV et la ville de Zhengzhou », expliquaient Pascal Fradcourt et Frédéric Lajoux. Pour être très concret, la CCI a donné l’occasion à quatre start-up amiénoises de rencontrer cette délégation chinoise. Les dirigeants d’Octus, Agrotecsol, de BeSMART-edu et de G+Lyte étaient très intéressés de découvrir la meilleure façon d’aborder le marché chinois pour des technologies françaises telles que les leurs, et de savoir sur quels types de soutien elles peuvent compter pour accéder aux acheteurs chinois. « Je suis déjà en contact avec des étudiants chinois qui veulent intégrer l’école d’ingénieur amiénoise l’Esiee, exposait Daniella Tchana qui a créé un système éducatif 2.0 complètement dématérialisé, à distance et de qualité à dominante scientifique. J’ai également un partenaire chinois qui fabrique les tablettes avec lesquelles nous travaillons. J’aimerais désormais développer ma start-up auprès des écoles et universités chinoises. »

L’article Amiens, chinese friendly est apparu en premier sur Picardie la Gazette.

Auteur d'origine: Kaltoume Dourouri
  14 lectures
  0 commentaires
14 lectures
0 commentaires

Amiens, chinese friendly

Lundi 26 août, Fany Ruin, présidente de la CCI Amiens-Picardie accueillait la rencontre de représentants du gouvernement de la ville de Zhengzhou en Chine avec plusieurs start-up amiénoises. Objectif : développer les échanges commerciaux autour de plusieurs axes que sont l’innovation, le tourisme, l’énergie, la e-santé et l’agriculture.

Dans le but de booster les opportunités commerciales avec la Chine, une délégation était reçue lundi 26 août à la CCI Amiens-Picardie en présence de Pascal Fradcourt, vice-président en charge du Développement économique d’Amiens Métropole et de Frédéric Lajoux, président d’Amiens Cluster, signataire d’une convention de partenariat économique avec la ville de Zhengzhou. Ces représentants du gouvernement de la ville de Zhengzhou tenaient, tout comme leurs hôtes amiénois, à inscrire cette rencontre dans le projet chinois «One belt, one road» qui vise à favoriser les échanges commerciaux chinois avec l’Afrique, l’Asie et l’Europe. « En amont de la réalisation de ces nouvelles routes intercontinentales de la soie, ferroviaires et maritimes, les représentants officiels chinois multiplient les rencontres avec les décideurs économiques français. L’objectif est d’agir en faveur de l’ouverture du marché chinois aux entreprises françaises. La France est au centre de L’Europe et Amiens aussi ville du Président Macron qui sera en Chine octobre. Nous serons heureux de montrer que la ville où il est né est dans le sillage de ce qu’il réalise à l’international », rappelait en préambule Fany Ruin, présidente de la CCI Amiens-Picardie avant de brosser le portrait économique de la ville avec ses pépites, ses nouvelles implantations dont Amazon. « De son côté Zhengzhou est une très importante ville industrielle de plus de dix millions d’habitants en croissance très rapide sur les plans économiques, technologiques, touristiques, culturels et éducatifs », précisait Wang Guixin, chef du gouvernement de la ville chinoise de Zhengzhou.

Une confiance déjà bien établie

Une première rencontre avait eu lieu il y a quelques mois avec l’entreprise d’import-export par rail Zhengzhou international hub. Ce ne fut pas la seule. « En deux ans de nombreux échanges ont déjà eu lieu, en Chine et ici à Amiens avec ces interlocuteurs privilégiés. Il s’agit désormais d’aller plus loin et de concrétiser les choses. Cela commence notamment par la création d’un bureau amiénois à Zhengzhou et d’un bureau chinois à Amiens pour faciliter les actions qui entreront dans le cadre des accords de coopération technologique et économique signés par Amiens Métropole, Amiens Cluster, l’UPJV et la ville de Zhengzhou », expliquaient Pascal Fradcourt et Frédéric Lajoux. Pour être très concret, la CCI a donné l’occasion à quatre start-up amiénoises de rencontrer cette délégation chinoise. Les dirigeants d’Octus, Agrotecsol, de BeSMART-edu et de G+Lyte étaient très intéressés de découvrir la meilleure façon d’aborder le marché chinois pour des technologies françaises telles que les leurs, et de savoir sur quels types de soutien elles peuvent compter pour accéder aux acheteurs chinois. « Je suis déjà en contact avec des étudiants chinois qui veulent intégrer l’école d’ingénieur amiénoise l’Esiee, exposait Daniella Tchana qui a créé un système éducatif 2.0 complètement dématérialisé, à distance et de qualité à dominante scientifique. J’ai également un partenaire chinois qui fabrique les tablettes avec lesquelles nous travaillons. J’aimerais désormais développer ma start-up auprès des écoles et universités chinoises. »

L’article Amiens, chinese friendly est apparu en premier sur Picardie la Gazette.

Auteur d'origine: Kaltoume Dourouri
  4 lectures
  0 commentaires
4 lectures
0 commentaires

Aviadream, l’expérience au service des entreprises

À Noyon, Arnaud Maillé, commandant de bord d’un boeing 747, fait partager son expérience aéronautique aux chefs d’entreprises confrontés, comme lui, à des situations de crise et de gestion de personnel. Avec Aviadream et son simulateur d’hélicoptère, le commandant se penche sur la performance individuelle.

Depuis quelques mois, Arnaud Millé a installé ses deux hélicoptères en plein cœur du parc Atala à Verneuil-en-Halatte. L’un est un Bell 206, des années 1980, l’autre un Robinson 44, d’une dizaine d’années. Ces deux engins uniques venus tous droit des États-Unis sont avant tout un plaisir pour les yeux et représentent une expérience de pilotage sensationnelle. « Je suis fan de simulateur et d’hélicoptères, explique Arnaud Millé, alors j’ai voulu faire découvrir ma passion en proposant à ceux qui la partagent comme moi ou aux curieux une immersion totale dans un simulateur d’hélicoptère, dans une vraie machine. » C’est casque fixé à la tête que les pilotes d’un jour décollent vers d’autres horizons devant un écran géant, grandeur nature. Ici, pas de place à l’improvisation, une petite formation est nécessaire pour manier l’art du pilotage d’hélicoptère, au risque de se retrouver la tête à l’envers. « Le pilotage demande beaucoup de rigueur, de concentration, il faut apprendre les gestes, les répéter car le pilote n’a pas de droit à l’erreur, la vie est en jeu, note le commandant, de cette rigueur naît une organisation très précise. »

L’humain, au cœur de l’expérience

De son expérience de pilote et de manager d’un équipage, Arnaud Maillé s’est également orienté vers une formation originale des chefs d’entreprise et de leur équipe. L’objectif ? La cohésion. « C’est ce qui manque dans les équipes, note Arnaud Millé, il faut une équipe soudée, avec chacun un rôle, un leader. Mais avant tout, il faut le facteur humain au cœur de la stratégie pour une valorisation de la performance individuelle. » Il conseille, avec son équipe constituée de vrais pilotes, pour relever les défis, piloter un projet, ensemble, au travers de séminaires et de réunions stratégiques. « Dans le domaine de l’aéronautique, nous savons depuis 40 ans que 80% les accidents d’avion proviennent de l’humain et non de la machine, constate-t-il, alors, il faut travailler sur les causes par exemple la fatigue, la prise en compte de la vie personnelle, des conditions de travail, pour nous l’erreur est valorisée car elle permet de mettre en lumière des défaillances, dans les entreprises elle est trop souvent pointée du doigt et source de dévalorisation. »

C’est à travers l’expérience que le message devient clair. Àchaque fin de formation, Aviadream propose une expérience unique pourtravailler la situation de crise : l’équipe doit se sortir ensemble, à bord dusimulateur d’hélicoptère, d’un crash imminent. Du jeu, on passe vite à la prisede conscience collective.

Lire la suite
  9 lectures
  0 commentaires
9 lectures
0 commentaires